Le coaching pour accroître vos performances : Interview de Richard Medcalf

By 31 janvier 2020mai 22nd, 2020Interview
Le coaching pour accroître vos performances

1. Qui es-tu ?

Je m’appelle Richard Medcalf, je suis consultant et coach exécutif. Je suis anglais d’origine, devenu français, toujours avec un accent. J’ai fait mes études à Oxford, puis j’étais partenaire dans un cabinet de conseil en stratégie. Par la suite, j’ai été recruté chez Cisco Systems où j’ai eu plusieurs rôles exécutifs et plus récemment dans une équipe qui dépendait du PDG de Cisco pour catalyser les initiatives stratégiques de l’entreprise avec ses grands partenaires et clients. 

J’ai conseillé les dirigeants d’entreprises et les entrepreneurs pendant plus de 20 ans. J’ai créé Xquadrant pour pouvoir aider ces mêmes dirigeants à augmenter le niveau de performance de leurs équipes et de leur entreprise.

2. Que fais-tu ?

Vous savez, quand vous avez un grand projet devant vous et que vous êtes à un moment charnière dans votre entreprise, vous avez des grandes ambitions, mais vous ne savez pas si votre équipe est vraiment à la hauteur. C’est le moment de faire une transformation.

J’aide les dirigeants d’entreprise à mobiliser leurs équipes autour d’un objectif stratégique qui va tout changer.

3. Qu’est-ce que le coaching ?

Le coaching c’est un outil. J’en utilise d’autres tels que le conseil, la formation, le contenu. Le coaching, ce n’est pas de la thérapie, c’est l’accélération. Ce n’est pas pour corriger quelque chose qui ne va pas, mais c’est pour tirer le meilleur de l’individu. C’est tout simplement une approche qui pousse l’individu à réfléchir plus profondément, à voir la situation autrement et à libérer plus de créativité. C’est de se transformer soi-même et son environnement pour atteindre les objectifs auparavant impossibles.

4. Sur quels axes de développement personnel travailles-tu ?

Les axes de développement personnel dépendent vraiment de chaque individu et de son histoire. 

Je commence toujours par la question de la vision. Que voulez-vous accomplir d’ici 3 ans ? Et quel est la personne que vous voulez devenir pour atteindre cet objectif ?

Dès que la vision est claire, nous considérons les compétences, la façon de réfléchir, la stratégie à mettre en place et comment garder son énergie afin de donner le meilleur de soi dans ce projet. Ce sont sur ces cinq éléments que je travaille : vision, stratégie, compétences, la façon de réfléchir et l’énergie.

5. Quels sont les problématiques des personnes qui te contactent ?

En général, il y a deux problématiques récurrentes. La première, c’est une personne qui a des objectifs très élevés pour son équipe et qui n’est pas sûre qu’elle ait vraiment tout ce qu’il faut dans l’état actuel pour atteindre ses objectifs futurs. Ce sont peut-être des personnes très compétentes, mais elles ne travaillent pas vraiment très bien ensemble en tant qu’équipe. Je vois souvent ça chez les co-dir. Par exemple, chaque personne est très bonne dans son domaine de compétence, mais ce n’est pas une vraie équipe, il n’y a pas d’objectif partagé, ni de sens de responsabilité collectif, et parfois il y a des problématiques inter-personnelles qui nuisent à la performance. Ainsi, j’aide les équipes à devenir capable d’atteindre des objectifs précédemment impossibles. 

La deuxième problématique, c’est l’individu, une personne qui vient de prendre un poste, qui a un nouveau projet, ou qui souhaite changer de voie pour avoir plus d’impact, et qui se demande comment tirer le meilleur de soi-même pour atteindre un tout autre niveau. Ce sont des personnes qui sont déjà compétentes et avec de belles carrières derrière elles, mais qui souhaitent aller encore plus loin. Elles souhaitent sortir de leur zone de confort. Je les aide à atteindre des objectifs hors de portée.

6. Quelles sont les principales compétences d’un bon entrepreneur ?

Les compétences à acquérir dépendent vraiment de la personne. Personnellement, je poserais d’autres questions pour vous challenger, pour vous dire ce que tout le monde autour de vous n’ose pas vous dire, pour vous aider à voir ce que vous ne voyez pas et pour vous aider à devenir quelqu’un capable d’atteindre des objectifs supérieurs à ceux déjà réalisés.

Cependant, une compétence que l’on me demande de façon récurrente est de savoir comment créer un environnement qui va libérer le potentiel de chaque personne dans l’équipe. La plupart des dirigeants se plaignent que les collaborateurs ne sont pas à la hauteur, qu’il faut peut-être remplacer beaucoup de personnes et qu’il faut augmenter le niveau des collaborateurs. À ce moment-là je dirais qu’il faut d’abord réfléchir sur soi-même, et se demander si on est en train de créer un environnement qui tire le meilleur de chaque personne, qui les motive et les inspire. Beaucoup de dirigeants savent créer des résultats, résoudre des problèmes ou encore créer l’élan pour eux-mêmes. Mais ils ne savent pas forcément libérer les autres pour faire la même chose. C’est sur ce point qu’il est essentiel de travailler.

7. Comment créer une équipe performante ?

Je vais utiliser un exemple. J’ai travaillé avec une équipe de direction de 10 personnes, chacun très galonné et très compétent. Mais ensemble, il n’y avait pas vraiment un sens des responsabilités collectif pour créer des résultats hors du commun. C’était la routine, c’était bien, mais on sentait le potentiel dans cette équipe pour obtenir de meilleurs résultats. On pouvait voir qu’en apparence tout le monde s’entendait bien, mais qu’il n’y avait pas de conversation courageuse pour aborder les sujets importants liés à l’entreprise. Chacun était focalisé sur sa propre fonction et son domaine de compétence, mais pas de sens des responsabilités pour les initiatives transverses. Ce n’était pas vraiment une équipe. 

Dans cette situation je travaille 3 choses. Premièrement la confiance psychologique, pour enseigner à l’équipe comment mieux travailler ensemble et pour mieux respecter la diversité psychologique présente dans l’équipe. Si l’on ne comprend pas les autres personnes dans l’équipe, on aura du mal à les respecter, et donc à tirer le meilleur d’eux. Ce qui crée des problèmes de communication et de confiance.

Une fois ce problème résolu, je travaille l’alignement. Il s’agit de créer un projet pour que tout le monde comprenne et se sente impliqué. C’est un travail collaboratif pour créer une vision commune vers le futur.

Le troisième élément, c’est l’exécution. Est-ce qu’il y a une discipline en place pour faire avancer le projet ? Est-ce qu’il y a les structures et la stratégie nécessaire pour canaliser toutes les énergies de l’équipe sur les projets stratégiques qui comptent ? Lorsque j’ai fait cette approche avec l’équipe de direction, le résultat fut extraordinaire. Ces personnes sont devenues une des meilleures équipes au sein d’une structure globale. Je continue de travailler avec eux pour multiplier par 5 le chiffre d’affaires d’ici 5 ans.