Le webmarketing au service de votre référencement : Interview de Raphaël Szmir

By 4 novembre 2019mai 22nd, 2020Interview
Le webmarketing au service de votre référencement

1. Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m’appelle Raphaël Szmir, je suis président de l’association Année Sabbatique, avec le site anneesabbatique.com. Nous sommes la plus grande plateforme sur la thématique des années de césure pour les jeunes qui veulent partir à l’étranger. Et je suis aussi le fondateur de l’association adsimpact.org, qui est une structure qui aide des associations et des fondations à augmenter leur visibilité grâce à des campagnes de référencement sur Google.

2. Quelles sont tes motivations dans la vie ?

Je pense qu’elles varient. En ce moment je suis à la fois un peu dégouté et inspiré. Je pense que nous sommes en train de vivre une transition sociale et écologique, et qu’en tant que société, nous sommes encore en train de nous chercher pour trouver un modèle qui soit pérenne et durable, et une cité qui soit résiliente à des chocs.

Ma motivation actuelle est de faire en sorte que l’on puisse accélérer cette transition sociale et écologique vers un monde durable et résilient, en faisant en sorte que les acteurs de celle-ci puissent augmenter leur visibilité, et ainsi accroître leur impact.

3. Qu’est-ce que le référencement ?

Le référencement c’est de faire en sorte de se retrouver au bon endroit au bon moment sur internet. Et plus particulièrement, le référencement sur un moteur de recherche comme Google, Bing, Lilo ou autre, c’est de faire en sorte que le site web d’une structure puisse arriver dans les résultats de recherche une fois qu’un mot clé est tapé.

Par exemple, vous êtes épicier à Paris. Si vous souhaitez attirer plus de monde, vous avez tout intérêt à ressortir dans les résultats du moteur de recherche si quelqu’un tape « épicerie bio Paris ». Ce n’est peut-être pas le meilleur exemple. Mais le principe du référencement c’est d’arriver dans les résultats de recherche via un lien qui redirige ensuite vers votre site internet.

4. Est-ce un passage obligé de nos jours ?

Non, je pense que si vous ne le faites pas, il ne va rien se passer. C’est plutôt une opportunité manquée. Par exemple, avoir un site web, je pense que c’est presque un passage obligé. Mais faire du référencement ça l’est moins. Alors c’est important quand même de pouvoir apparaître quand les gens tapent votre nom ou celui de votre structure, pour moi, c’est obligé en effet. S’ils ne vous trouvent pas sur Facebook, Google ou Instagram, là oui c’est obligatoire. Mais ça, c’est en termes de volume, de trafic. En tout cas, faire des campagnes de référencement sur d’autres types de recherches ce n’est pas obligé. Les gens vont chercher des choses qui seront reliées à vos causes, vos projets, s’ils ne vous trouvent pas c’est dommage pour vous. Mais vous n’allez pas être sanctionné. C’est une opportunité loupée plus qu’un passage obligé.

5. Quels sont les inconvénients ?

Pour le référencement organique, le problème c’est qu’il faut avoir en général un site web avec pas mal de contenu. Il ne faut pas des tonnes de pages, mais du contenu de bonne qualité sur la base des mots clés que vous allez vouloir cibler. Mais créer du contenu, ce sont des ressources humaines. Aussi il faut avoir un site web qui est bien structuré et de bonne qualité. Ce n’est pas toujours le cas de toutes les associations. Et puis surtout, il faut aussi que ce site web ait une certaine crédibilité aux yeux des moteurs de recherche. Elle est calculée sur la base des hyperliens qui redirigent vers votre plateforme. Pour résumer, au plus il y a de personnes, des centaines, des milliers de structures qui redirigent vers votre site, le moteur de recherche l’interprètera comme de la crédibilité. Mais ça va mettre du temps, il n’en faut pas des milliers non plus, mais ça dépend de la qualité des sites web qui redirigent les utilisateurs vers chez vous. Ça ne se fait pas du jour au lendemain. Distribuer des flyers, faire des campagnes sur les réseaux sociaux, ça peut se faire rapidement, mais le référencement c’est un travail de longue haleine. C’est du temps et des ressources humaines. Ce n’est donc pas forcément facile, surtout pour des petites structures qui ont des nouveaux sites internet.

Pour le référencement payant, l’avantage est que l’on peut avoir des résultats beaucoup plus rapides, car normalement il suffit pour une structure de payer pour arriver dans les résultats de recherche. Mais ça demande des ressources techniques importantes. Soit vous les avez en interne et il faut prendre le temps de mettre ça en place. Mais c’est rare au niveau des associations d’avoir des personnes qui sont pointues sur ce type de compétence technique pour faire des campagnes Google Ad Grants. Soit vous n’avez pas les compétences techniques et vous décidez de prendre le temps de vous former ou de former quelqu’un. Mais de nouveau ça va vous demander beaucoup de temps.