L’importance du networking pour développer son business : Interview de Bacely Yorobi

By 18 juin 2019 novembre 4th, 2019 Interview
L’importance du networking pour développer son business

1. Qu’est-ce que le networking ?

À mon sens, le networking, c’est le fait de pouvoir se connecter à des personnes via des événements, des rencontres, des apéros-business, autour d’un événement de manière générale

2. Selon toi le networking est-il clé pour faire du business et développer son entreprise ?

Le networking est capital pour développer son activité et son business. Tout simplement, car en tant qu’entrepreneur on a besoin de deux types de partenaires :  les partenaires opérationnels et les partenaires stratégiques. Un partenaire opérationnel n’est pas déterminant pour le développement d’une entreprise, contrairement à un partenaire stratégique. Mais s’il n’y a pas de partenaire stratégique, il n’y a pas de solution ni de service. Quand on est entrepreneur il faut absolument connaître des gens qui vont soit nous permettre d’avoir des financements, soit d’avoir accès à des locaux, ou encore des business developer. Un entrepreneur a énormément de besoins, s’il est centré sur lui-même il ne pourra pas développer ses projets. En revanche, s’il va vers d’autres personnes et qu’il effectue des échanges de bons procédés, des choses qui peuvent se passer, des étincelles. Lorsqu’il y a des rencontres, il y a forcément des étincelles et des choses qui se produisent.

Voici un exemple concret : aujourd’hui Google existe, car il y a eu la rencontre des deux cofondateurs, qui ont soumis le projet à l’université Stanford, grâce à laquelle ils ont pu rencontrer des business annuels. C’est tout ça qui a créé l’entreprise, et non pas juste des gens qui étaient dans leur garage et qui se sont dit qu’ils allaient changer le monde. Ce sont ces rencontres qui ont transformé l’idée du garage en mastodonte

3. Comment construire un réseau efficace et durable ?

Je vais donner deux prismes, car je pense que dans le networking il y a deux approches, une approche francophone et une approche anglophone, même s’il y a aujourd’hui d’autres communautés linguistiques, notamment la communauté lusophone. Au niveau mondial, les deux grosses communautés linguistiques sont la communauté anglophone et la communauté francophone.

L’approche francophone est celle-ci : le networking doit se faire dans la durée, nous n’avons pas confiance automatiquement en quelqu’un juste après l’avoir rencontré. Il faut prendre le temps de bien connaître la personne. Cette approche prend énormément de temps pour construire son réseau.

Dans le prisme anglophone, à l’inverse, tout va très vite, les gens se parlent, peu importe qu’ils se connaissent ou non. Ils se demandent s’ils peuvent faire des choses ensemble, s’il y a fit ou non (on parle de fit dans l’environnement anglophone). S’il y a fit, c’est parti pour développer des choses ensemble, mais s’il n’y a pas fit, il n’y aura aucun projet ensemble. La durée importe peu, ce sont les synergies qui priment, mais aussi de savoir si les projets menés peuvent avoir du sens. Si les trois variables sont réunies, c’est parti.

Je pense que ce sont deux approches importantes, d’une part il faut prendre le temps de construire son réseau, car c’est important d’avoir des gens de qualité dans un réseau. Mais d’autre part, il ne faut pas hésiter à forcer le destin et d’aller très vite dans les rencontres, dans les mises en œuvre de projet, d’idée, etc. Aujourd’hui l’environnement entrepreneurial va très vite. Si l’on est trop lent, on ne s’en sortira jamais, car dès qu’on a une idée et que l’on veut prendre le temps de la mettre en oeuvre, quelqu’un d’autre l’aura réalisé. Mais attention, si l’on va trop vite, on peut se casser la figure. C’est pour ça qu’il faut avoir les deux visions à la fois.

4. Comment impliquer son réseau dans un projet professionnel ?

Pour impliquer son réseau dans un projet professionnel, si je prends l’exemple de ConnectX, il faut beaucoup donner. Il ne faut pas dire “j’ai une idée” et simplement donner le strict minimum. Il n’y a pas de strict minimum, il faut tout donner et y mettre de l’énergie. Lorsque les gens vont voir que le projet ne tient pas la route, que des choses ne vont pas, qu’il y a des erreurs, mais qu’ils sentent que la personne est authentique et qu’elle donne tout le meilleur d’elle-même pour réaliser son projet professionnel, c’est cette énergie-là qui va les toucher. Ce n’est pas l’intellect ni le côté cartésien qui va favoriser le développement d’un projet professionnel, mais l’émotionnel, l’authenticité, l’engagement. C’est cette dose d’énergie là qui drive les personnes vers un projet professionnel.

5. As-tu des conseils à donner ?

Je pense que d’une part c’est bien de networker en ligne, sur des plateformes comme LinkedIn, Facebook. C’est important d’utiliser les outils digitaux, car ça permet de saler l’étendue du networking.

D’autre part il faut aussi penser au potentiel, et sélectionner les événements où l’on se rend. Ce n’est pas la quantité d’événements qui va favoriser le networking, mais la qualité, savoir ce qu’on cherche et ce qu’on peut importer aux gens quand on s’y rend. Il ne faut pas aller à un événement dans la  dynamique de simplement prendre des cartes de visite, car rien ne va se passer. Par contre en allant à un événement et en se demandant ce qu’on peut apporter aux gens que l’on va rencontrer et inversement, il y a un vrai échange.

Si j’ai un dernier conseil à donner, c’est d’être authentique et de ne pas se dire qu’on va juste manipuler et utiliser les gens qu’on rencontre. Ce sont des êtres humains, il faut donc apprendre à les aimer. Cependant, on ne peut pas être amis avec tout le monde, mais les fractions de seconde que l’on a à chaque fois doivent êtres utiliser pour favoriser la cohésion, le lien social, l’aspect humain des choses. C’est ça qui est le plus important, et non pas de juste de rencontrer des gens. Si on prend soin des gens, et qu’on donne de l’attention, même si c’est peu de temps, c’est important.

6. Pourquoi adhérer à un réseau ?

Tout simplement parce que rentrer dans des réseaux, va vous permettre de gagner du temps. Si vous devez prendre 3 ans pour pour rencontrer une personne clé dans votre industrie, en rentrant dans un réseau, où il y a tous ces acteurs, vous gagner du temps. Et ce temps est précieux quand on est entrepreneur, c’est important d’aller vite et de gagner du temps. Le réseau n’a pas de prix, si on vous dit de payer 200€ pour faire partie d’un réseau, à mon sens ça ne vaut rien. Il y a des personnes qui payent 5 000€, voir 10 000€ pour faire partie de certains réseaux, car ce sont des éléments qui permettent de sélectionner les personnes qui sont membres.